Nos Valeurs

Contre les tests sur les animaux

Introduction

Contre les tests sur les animaux

Lush est contre les tests sur les animaux

L’éthique de Lush est fermement engagée dans une politique qui exclut le fait de tester ses produits et ingrédients sur les animaux ou de recourir à des fournisseurs tiers qui pratiquent de tels tests en leur nom. Nous n’achetons en outre aucun ingrédient de tout fournisseur testant la moindre de ses matières premières sur les animaux pour n’importe quel motif, que ce soit dans les cosmétiques, l’alimentation, les produits pharmaceutiques ou tout autre domaine.

Cette politique est unique en son genre et pionnière d’une nouvelle façon de faire cesser les tests sur les animaux pour les produits cosmétiques. Lush mène sa propre politique de boycott de fournisseur. Tous nos fournisseurs doivent signer une déclaration stipulant qu’ils adhèrent à notre charte. Cette déclaration est réexpédiée annuellement et est répétée à chaque commande d’ingrédients. De plus, la chaîne d’approvisionnement est inspectée par un consultant indépendant pour nous assurer que nos fournisseurs restent conformes à cette charte.

La sécurité de nos produits

Nous croyons non seulement que les tests des cosmétiques sur les animaux ne sont pas nécessaires et éthiques, mais qu’ils sont peu fiables d'un point de vue scientifique. Nous voulons nous assurer que nos produits sont sans danger pour les humains. Nos produits sont donc évalués et testés par des volontaires. Nous procédons de cette manière car nous préférons utiliser des ingrédients naturels utilisés depuis longtemps dans les cosmétiques. Lorsque nous utilisons des ingrédients synthétiques, nous choisissons seulement ceux qui ont un rapport de sécurité prouvé.

REACH

Qu’est ce que REACH ?

Il s’agit du règlement sur l’enregistrement, l’évaluation, l’autorisation et les restrictions des produits chimiques ( Registration Evaluation and Autorisation of CHemicals) entré en vigueur le 1er juin 2007 sous l’impulsion de l’Union européenne. Son but est de prévenir les risques que les produits chimiques peuvent représenter pour la santé de l’homme et pour l’environnement.
Les données recueillies dans le cadre de REACH sont répertoriées à l’ECHA (l’Agence européenne des produits chimiques ) basée à Helsinki (Finlande). L’ECHA a mis en place un site internet, qui tient lieu de guichet unique pour toutes les informations sur REACH.
Avec REACH, les industries fabriquant ou important des substances chimiques en Europe ont la responsabilité d’évaluer et de gérer les risques liés à leurs produits et d’en informer les utilisateurs. Que ce soit un ingrédient employé depuis des générations, ou un ingrédient qui vient d’être créé.
Avec la progression d'enregistrement REACH, d’ici 2018 tous les ingrédients en Europe devraient être enregistrés. Lors de l’enregistrement, ils reçoivent un numéro de CAS, grâce auquel il est théoriquement possible de vérifier le dossier d’enregistrement sur le site de l’ECHA.

REACH et les tests sur les animaux

Une industrie, fabriquant ou important par exemple un ingrédient de synthèse, quelle qu’en soit son utilisation (alimentation, parfum, etc.) devra donc s’enregistrer auprès de l’ECHA en tant que fabriquant de cette substance. L’Agence recensera ensuite le nombre de sociétés ayant aussi déclaré cet ingrédient puis les regroupera dans un fichier appelé FEIS ( Forum d’échange d’informations sur les Substances).
Dans ce forum, on retrouve différentes sortes de compagnies : des gros groupes, de plus petits, et même des industriels n’effectuant pas de tests sur les animaux (comme ceux qui vendent des ingrédients à LUSH). Elles sont dans l’obligation de fournir sur ce forum toutes les informations exigées par REACH. S’il manque des informations lors de l’enregistrement, l’ECHA et le fabricant doivent dans un premier temps vérifier que ces données ne sont pas existantes. Dans ce cas, la loi implique que des tests soient réalisés.
Dans le cadre des tests requis, l’évaluation toxicologique peut impliquer des tests sur les animaux, qui doivent faire l’objet d’une autorisation par l’ECHA dont la politique stipule que la pratique de nouveaux tests sur les animaux ne doit se faire qu’en dernier recours, en mettant en avant toute une série de méthodes de tests alternatives.
A l’heure qu’il est et malgré cette volonté de les limiter, de nombreux tests sur les animaux ont été réalisés en 2012 au nom de REACH.

LUSH et REACH

LUSH ne cache pas son inquiétude de voir certains de ses fournisseurs se retrouver un jour dans un FEIS devant tester sur les animaux.
Depuis sa création, LUSH a toujours fait front contre l’expérimentation animale. Sa politique éthique est stricte : jamais le moindre ingrédient sera acheté à un fournisseur l’ayant testé sur les animaux.
LUSH est opposé à REACH et a mené campagne contre avant même que cela ne devienne une loi. Aux côtés de nombreux groupes de protection des animaux, et anticipant le fait que REACH impliquerait que des animaux soient testés pour être en règle avec la législation proposée, LUSH a demandé au Parlement européen de ne pas passer cette loi. Tristement la loi est passée, mais Lush n'a jamais stoppé son combat et n’arrêtera jamais ses efforts tant que les tests sur les animaux ne seront pas retirés du programme REACH.
La législation est maintenant en place et nous surveillons de près sa progression. Il y a des complications et des retards car l’ECHA est surchargée de dossiers. Il en résulte que l'information publique qui était supposée être disponible ne l’est pas systématiquement et qu'avoir une vision claire sur les tests est quasiment impossible.
Pour autant, LUSH reste au plus proche de l’évolution du projet REACH et se tient informé du déroulement des opérations en assistons à des conférences et en employant des consultants sur le sujet.

Afin de nous adapter aux évolutions de législation, nous avons également réécrit notre politique de non test sur les animaux pour y inclure une cause qui spécifie que nos fournisseurs doivent nous dire à la minute où les tests REACH affectent leurs affaires.

Le label Cruelty Free et les limites du système

Avant tout il faut savoir que le label Cruelty Free n’est pas régi par une agence ou structure quelconque, il s’agit plutôt d’un concept. Celui qui y adhère s’engage à ne pas acheter de produits à une entreprise qui teste sur les animaux. En revanche, il est souvent associé au label Human Cosmetics Standard (HCS), qui requiert que les sociétés ne testent ni leurs produits, ni leurs ingrédients sur les animaux. La limite du système est que l’exigence ne se limite qu’aux tests liés à un usage cosmétique.
Pour prendre un exemple pratique : un producteur fabriquant un colorant qui est vendu à la fois dans le cadre d’un usage alimentaire et dans le cadre d’un usage cosmétique pourra effectuer des tests sur les animaux dans le cadre de son usage alimentaire et être considéré comme Cruelty Free par le label HCS.

C'est un sujet très compliqué, et le public n'a jamais été mis au courant des problèmes qui existent derrière chaque type de politique contre les tests sur les animaux. On leur a souvent laissé penser que les ingrédients ne sont pas testés sur les animaux du tout, alors que la seule chose établie, c’est que les ingrédients n'ont pas été testés PAR CE FOURNISSEUR, et seulement DEPUIS LA DATE BUTOIR.

Chez LUSH la politique anti test va plus loin

Nous exigeons de nos fournisseurs qu’ils confirment qu’ils ne réalisent pas de tests sur les animaux, que ce soit pour les ingrédients qu’ils nous vendent ou pour tout autre produit qu’ils fabriquent. C’est ce contexte particulier qui fait que REACH impacte notre politique LUSH alors qu’elle n’affecte pas les politiques Cruelty Free des autres acteurs de la Cosmétique.